Lettre à toi qui te sais perfectionniste…

L’autre jour un ami me parlait d’une personne perfectionniste. Et je sentais en moi le désir brûlant de lui partager ce cri du cœur. A défaut de pouvoir le faire directement, j’écris ce texte pour toutes les personnes perfectionnistes qui en souffrent, ou qui ne savent pas qu’une part de leur souffrance vient de là.

Le perfectionnisme est un caca. Oui je sais, si tu es habitué(e) à lire ce blog régulièrement, je t’ai habitué.e à plus de philosophie, mais c’est la vérité. Le perfectionnisme est absence de vérité et absence d’amour.

Il est absence de vérité car il te fait croire que tu n’es pas suffisant.e tel.le que tu es. Il te bourre la tête de mensonges tels que « si tu es parfait.e, tu seras aimé.e », « si tu travailles vraiment très dur, ton travail sera assez bien »,… Mais jamais il ne revient en te disant « c’est ok maintenant, tu es aimé.e, ton travail est assez bien,… ». Alors ça revient à marcher, voire courir, vers un horizon qui s’éloigne au fur et à mesure. Il te fait croire que dans la vie il est possible de ne pas faire d’erreurs, de ne pas connaitre des fluctuations, des chemins en courbes… Sous des airs d’idéaux et de promesse de bonheur, il te peint une réalité qui n’est ni désirable ni réaliste. Le perfectionnisme te fait croire que tu aspires à un idéal de vie alors qu’il t’empêche juste d’être heureux/se avec tes limites et celles des autres. Il te garde dans l’illusion que la perfection existe dans ce monde. Il te fait croire que tu pourrais avoir mieux et t’empêche de vivre la joie que donne la gratitude. Il t’empêche d’embrasser la réalité telle qu’elle est et de voir tout le potentiel qu’elle est a déjà.

Il est absence d’amour car le perfectionnisme t’empêche de te sentir aimé.e tel.le que tu es voire même t’empêche de t’aimer toi-même. Bis du mensonge précédent. Parce que si tu es perfectionniste, tu dois très bien savoir de qui je parle quand je t’évoque ce tyran exigent qui critique tout ce que tu fais, qui t’empêche de te rendre compte que la vie que tu mènes est belle et qu’elle porte déjà fruit. C’est exactement ce même tyran dont je parlais dans l’article « C’est quoi l’angoisse ? Petit traité de compréhension avec solutions ». De là à dire que le perfectionnisme crée le tyran, il n’y a qu’un pas, et je crois au fond que cette affirmation n’est pas très loin de la vérité. Car ce tyran alimente en toi la peur de décevoir, d’être rejeté.e, de ne pas être accepté.e, de souffrir, de ne pas avoir les ressources ou les forces nécessaires pour entreprendre… Et toutes ces peurs, qui peuvent aller jusqu’à se transformer en angoisses, sont des indicateurs que tu ne t’aimes pas assez.

Le perfectionnisme t’empêche aussi de te reposer tant qu’un travail n’est pas fini, t’empêche d’être fier/fière de toi, t’empêche d’être satisfait.e de ce que tu es, t’empêche de faire confiance aux autres, t’empêche de donner la juste importance à chaque chose, t’empêche de croire que tu peux être aimé.e gratuitement…

Je suis sûre que si tu t’arrêtes deux secondes, tu constateras que tu es DÉJÀ aimé.e, sauf par toi peut-être… Tu constateras que tu touches DÉJÀ la vie de plein de gens et que tu as déjà eu de belles victoires, mais le voile du perfectionnisme t’aveugle et t’empêche de le constater.

Et non, toi ou ta vie ne se transformeront pas en gros désastre si tu renonces à la perfection. Tu as au contraire tout à y gagner. Une vie remplie de plus de douceur, plus d’amour, plus de simplicité, plus de fierté, plus d’humilité, plus de légèreté, plus d’épanouissement dans ta vie et dans tes relations, bref, plus de bonheur. Il y a en toi ce désir de bien faire qui restera, mais il reprendra juste sa place qui est saine pour toi : c’est à dire qui te permettra de donner le meilleur de toi sans annihiler tes ressources car tu les crois insuffisantes. On peut agir de manière excellente sans que ça soit parfait. En tant que Responsable de Recrutements, je ne comprends pas que des candidats puissent me dire que le perfectionnisme est une qualité. L’excellence, oui ! Mais le perfectionnisme est une perte de temps avec des détails inutiles qui n’apportent aucune valeur ajoutée.

Les limites, les erreurs, ne sont pas des freins à notre bonheur mais au contraire font partie de leurs garants. Je crois au fond que lorsque l’on est passé par la phase de découverte de tous les trésors qu’il y avait dans notre cœur (ce qui est possible qu’en renonçant à la perfection et à être quelqu’un d’autre), les limites deviennent le cadre qui nous garde humble. Ce qui nous permet de rester proches de ceux qui souffrent, de ceux qui n’arrivent pas toujours tout, bref, des humains, exactement comme tu l’es toi-même ! Cela permet de ne pas croire que notre âme pourra s’élever indéfiniment dans une recherche d’un bonheur spirituel égoïste en laissant sur le côté nos semblables qui ont soif d’être aimés pour ceux qu’ils sont, jusque dans leur faiblesse. Mais si je n’ai pas de limites, si je n’ai pas de faiblesse, qu’est-ce qui me fera reconnaitre en mon frère cette humanité commune qui me permet de l’aimer ?

Je sais combien le chemin est long pour s’en défaire… Mais je veux témoigner que c’est possible… petit à petit… La première étape est de décider de refuser cette perfection. Ma lettre de rupture pourra peut-être t’inspirer. La deuxième étape est d’affronter sa peur et les mensonges dans sa tête pour ressaisir sa liberté intérieure et pratiquer la désobéissance face à ce tyran… pour finalement constater qu’il n’y a aucune conséquence à cette désobéissance. Et plus on fera des petites actions qui rogne sur la perfection, plus on se rendra compte qu’il n’y a aucune conséquence tout en étant plus fier/fière du plus grand travail accompli, plus ce cercle vertueux s’épaissira, s’affirmera.

Avec toute ma compassion, beaucoup de courage sur ce chemin, il vaut le coup !

Musique d'illustration : Alright! - Shiloh

Crédit photo :

Le blog Bienheureuse Vulnérabilité est absent de tous les réseaux sociaux. Pour être tenu informé(e) des articles récents, abonnez-vous à la newsletter ici ou sur la colonne de droite. Juste 1 mail par mois, pas de spam, ni de transmission de votre adresse à un tiers, promis ! 🙂

Articles récents :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.