De la difficulté de donner ce que nous sommes

On est tellement sollicités de demande de dons par tous les canaux possibles : mail, lettre, téléphone, affiche publicitaire, verbalement dans la rue, par des associations, des particuliers, des amis,… Et c’est super de partager un peu de ce qu’on a, argent, nourriture, matériel scolaire, ou ce qui est recherché par la personne.

Mais je crois que la beauté, et la difficulté, est bien supérieure quand on cherche à donner ce que l’on est, parce que ça nous prend entièrement. Abimer quelque chose que je te donne peut m’affecter un peu. Mais si tu abimes ce que je te donne quand c’est mon cœur que je te donne, là je souffre. Pourtant c’est le plus beau trésor qu’on a car ce qu’il y a au fond de nous, ce qui nous anime, est très précieux. Donner nos joies, donner cette flamme qui vit en nous, donner l’amour qui jaillit de notre cœur… est un engagement qui est grand, voire une mise en danger, contrairement à un don financier ou matériel. Car pour se donner soi, cela demande de lâcher les masques qui cachent qui nous sommes réellement, cela invite à être vrai, authentique, sinon, on ne se donne pas vraiment. Mais c’est en ouvrant la porte à ce que l’on est que la joie de l’autre à le recevoir peut nous toucher en plein cœur

Oui, je crois que donner ce qu’on est c’est simplement faire profiter les autres de notre présence remplie de nos talents et de notre amour.

A propos de la présence, Marie-Anne partageait dans cet article de manière si belle la puissance du cadeau d’une présence habitée. Oui, la seule chose qui change vraiment et pour lequel personne ne peut nous remplacer, c’est notre présence. Une présence physique, attentive, totalement dans l’ici et maintenant, entière. Alors autant que cette présence soit de la plus grande qualité possible… Grâce à un art de l’écoute, un regard rempli de tendresse et de compassion, un sourire accueillant, des gestes ajustés… Je crois que les personnes qui impactent le plus sont celles qui dégagent quelque chose par leur simple présence, car ils laissent cette présence être guidée par ce qui la flamme de vie qui les animent au fond d’eux-mêmes. Si peu de mots suffisent ensuite pour dégager une énergie et le message clé qu’elles veulent transmettre.

Donner nos talents, oser en faire profiter les autres, quand si souvent nous nous persuadons nous-mêmes que nous n’avons rien d’intéressant, ça aussi ça demande beaucoup d’audace.

Et donner de l’amour… chacun à sa manière, comme le panorama des langages de l’amour le montre.

Dans les trois cas, présence, talent et preuves d’amour, il y a une certaine mise à nue, conséquence d’une reconnexion avec son être profond. Mais la joie est si grande quand ce que nous sommes est accueilli par les autres, que ça vaut 1 000 fois le coup !

Musique d'illustration : Tu donnes - Jérémy Frérot

Crédit photo : Anna Kolosyuk. Edited.

Le blog Bienheureuse Vulnérabilité est absent de tous les réseaux sociaux. Pour être tenu informé(e) des articles récents, abonnez-vous à la newsletter ici ou sur la colonne de droite. Juste 1 mail par mois, pas de spam, ni de transmission de votre adresse à un tiers, promis ! 🙂

Articles récents :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.