Comment accepter son hypersensibilité ?

L’autre jour, à la suite de l’article « J’ai accepté mon hypersensibilité », une personne m’a laissé un commentaire avec une question fondamentale « j’essaye d’accepter mon hypersensibilité, mais comment ? » Voici ma réponse. Pour toutes les personnes qui ont conscience d’avoir un trésor en eux, sans savoir très bien comment l’accueillir et découvrir son potentiel.

Pour commencer, il faut savoir que c’est un travail de chaque instant et pour toute la vie. Il n’y a pas un jour où l’on se réveille et on constate que c’est reglé de manière définitive. Il s’agit surtout de rechoisir qui l’on est, rechoisir de s’aimer à chaque moment de déprime, chaque angoisse ou chaque douleur. Mais il est vrai qu’à force de travail de connaissance et de compréhension de soi, il y a un moment où, la majorité du temps, on est heureux de vivre avec soi. On réalise que, malgré les moments plus difficiles, si l’on avait pu choisir, on aurait choisi d’être exactement la personne que l’on est.

Si je devais donner quelques clés pour rentrer sur ce chemin d’acceptation, ça serait :

1. Décide de t’aimer, qu’importe ce que ça implique.

C’est ton caractère, c’est ce que tu es. C’est juste un principe de réalité que d’accepter ce qui est sans vouloir le changer. Tu n’as beau peut-être pas encore être convaincu(e) que c’est une richesse, mais décider de vouloir grandir en amour de toi tel que tu es est déjà un pas.

2. Fais ce qui te rend heureux

Se concentrer sur les points positifs de ton caractère ne fait pas magiquement disparaitre les côtés moins agréables, mais on arrive mieux à accueillir ces derniers quand on est convaincu que de manière globale c’est un cadeau plus qu’un fardeau. Fais ce qui te rend heureux. Agis comme te souffle ton désir profond. Et cette joie immense que tu ressentiras, et que peu de personnes peuvent expérimenter t’aidera à accepter cette hypersensibilité parce que tu profiteras pleinement de ses bons côtés (ce qui est impossible quand on cherche à refouler ses émotions).

3. Cherche à te connaitre, à te comprendre.

Observe-toi. C’est toujours plus facile de garder le cap et la paix quand on comprend ce qui se passe en soi, et c’est plus facile d’aimer ce que l’on comprend. Par exemple, quand l’émotion désagréable envahie : pourquoi je réagis comme ça ? Qu’est-ce que cette situation me rappelle ? A quoi fait écho tel geste/parole de l’autre ?

4. Quand l’on peut… chercher à guérir ses blessures.

L’hypersensibilité n’est pas une maladie et n’a pas à être guérie (j’insiste !!) mais les blessures que l’on traine, parce qu’on est plus rapidement blessé qu’un autre, et qui s’infectent par nos choix peuvent être guéries. Ça peut paraitre sans rapport direct mais mathématiquement, s’il y a moins de choses douloureuses en nous, nos émotions désagréables ne s’activeront pas autant. Très concrètement, ça peut vouloir dire d’aller voir un psychologue. Non, comme quelqu’un qui est malade, mais quelqu’un qui prend sa vie en main et a le courage de se laisser aider pour en révéler le potentiel.

5. Accueil TOUTES tes émotions. N’aie pas peur de souffrir !

Je crois au fond qu’avant je me rendais la vie impossible par peur de souffrir. Combien de stratégies mises en place, d’évitement, de fuite, par croyance que comme ça, la vie sera moins dure car moins douloureuse. Je crois que l’hypersensible heureux est celui qui a appris à surfer. Surfer sur les différentes vagues qui passent. L’hypersensible heureux est celui qui a compris que la vie était faite de haut et de bas, et qu’une ligne droite signifie que tu es mort. Tu peux approfondir ce point en lisant l’article « Désobéir à la tyrannie des émotions ».

6. Rends grâce pour ton unicité !

Ne cherche surtout pas à être comme les autres et te fondre dans la masse. Tu as des trésors que d’autres n’ont pas. Tu perdrais au change que de renoncer à ces trésors pour passer inaperçu. Oui les hypersensibles sont une minorité dans ce monde, mais je crois profondément que nous sommes plus proches de notre condition originelle que les autres, de par ce cœur qui déborde et n’aspire qu’à aimer et rendre tout le monde heureux. Tu te reconnaitras sûrement dans les trésors que je décris dans l’article « 19 preuves qu’être hypersensible est une richesse » .

7. Redouble de bienveillance et de compassion envers toi-même

On peut se sentir franchement extra-terrestre quand on est hypersensible. On a l’impression que toutes les personnes autour ont la même capacité de ressentir de la joie, et on ne comprend pas pourquoi ils ne souffrent pas autant ou n’ont pas des réactions disproportionnées comme parfois on peut avoir. Alors sois gentil(le) avec toi dans les moments où tu as l’impression de perdre un peu les pédales. Accepte que ce chemin d’acceptation prenne du temps mais chaque petite preuve de compassion, de gentillesse, de bienveillance, envers toi, est un pas énorme dans l’accueil de ton potentiel et donc dans le façonnement d’un cœur disponible pour les autres.

Il y aurait encore tant de choses à dire, mais après, chaque histoire et personnalité sont uniques ! Si tu es hypersensible, j’espère que ces quelques pistes te donneront l’espérance suffisante pour activer tes ressources pour grandir en amour de toi. Parce que des ressources, tu en as plein ! Et si tu as besoin, n’hésite pas à m’envoyer un message privé pour échanger plus particulièrement.

Musique d'illustration : Beautiful, Beautiful - Francesca Battistelli

Crédit photo : 1. Aditya Saxena. Edited. 2. Peter Lomas

Articles récents :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.