Histoire du slogan de Bienheureuse Vulnérabilité

Pour ceux qui l’ont remarqué, après presque 6 mois d’existence, Bienheureuse Vulnérabilité a un sous-titre ! Je cherchais très vaguement quelque chose qui puisse expliciter l’objectif de ce blog. Mais bien-sûr,la capacité de résumer des idées complexes en une ligne ne faisant pas partie de mes compétences, je n’avais jamais trop poussé la réflexion. Et un matin, c’est venu (presque) d’un trait : Un blog pour embras(s)er son humanité et apprendre à s’aimer.

Embras(s)er son humanité…

En fait, cette idée part d’une erreur que je faisais souvent. J’avais tendance à écrire « embrasser« , dans le sens « saisir dans son ensemble« , avec un seul « s« . J’aime ce mot de par la radicalité, la totalité qu’il incarne. Il revient d’ailleurs beaucoup dans mes premiers articles, et quand on m’avait notifié mon erreur, j’avais dû aller corriger chaque apparition une à une. Oui je crois qu’embrasser son humanité est une source de bonheur car elle est l’acceptation totale de qui l’on est, en refusant une performance déplacée et un contrôle qui relève d’un désir de toute-puissance.

Mais je crois que cette acceptation n’est qu’une première étape. L’étape suivante étant de laisser transcender cette humanité, en acceptant de s’en remettre à une force qui ne vient pas de nous. Et moi je crois que ça passe par l’abandon de sa vie à un Dieu qui nous aime et veut nous renouveler de plus en plus, nous guérir sans cesse, nous doter d’une force pour accomplir de grandes choses malgré notre petitesse.

…apprendre à s’aimer

Enfin, apprendre à s’aimer… s’aimer soi-même et s’aimer entre nous, hommes et femmes d’une même humanité. Je crois que nous ne pouvons pas aimer en liberté les autres quand nous ne nous aimons pas nous-mêmes. Mais ces deux mouvements sont liés. Plus notre confiance en l’autre grandira, plus notre confiance en nous grandira, et réciproquement. De même, plus notre amour pour nous grandira, plus notre amour pour l’autre grandira, et réciproquement. Je n’ai aucunement la prétention de pouvoir vous apprendre quoique ce soit, mais pour moi ce blog est un moyen pour que nous puissions apprendre ensemble. J’apprends en écrivant. J’apprends en vous lisant.

J’aime l’idée que cette baseline soit née d’une de mes erreurs. Parce que j’essaye justement que ce blog permette à d’autres de s’accepter avec leurs imperfections et de ne pas voir leurs erreurs comme une finalité mais comme un tremplin. Un tremplin qui apprend l’humilité et donc fait grandir en amour inconditionnel de soi et des autres.

Voilà, vous savez tout ! Pour ceux qui ne l’avaient pas lu, vous pouvez aller découvrir l’origine du nom du blog dans la conclusion du tout premier article ici.

Musique d'illustration : On doit redevenir humain - Keny Arkana

Crédit photo : Benjamin Davies. Edited

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.