Tu as le droit…

Tu as le droit de rire à gorge déployée.

Tu as le droit d’être traité avec respect.

Tu as le droit d’être parfois totalement improductif.

Tu as le droit d’être sûr de tes décisions, même si personne autour de toi ne comprend.

Tu as le droit de changer d’avis.

Tu as le droit de te tromper, ou que le résultat ne corresponde pas à ce que tu attendais.

Tu as le droit de réussir, d’être fier de toi.

Tu as le droit de dire non.

Tu as le droit de dire oui.

Tu as le droit de prioriser ta santé sur ce travail qui est à faire.

Tu as le droit parfois d’être incohérent, de faire des choses qui ne te ressemblent pas.

Tu as le droit de ne pas te justifier à chaque fois que tu fais quelque chose.

Tu as le droit d’être attendu.

Tu as le droit de te protéger de ce que tu estimes mauvais pour toi.

Tu as le droit d’accepter que ta présence fait du bien aux autres, même si tu n’as pas l’énergie de donner ce que tu aimerais.

Tu as le droit d’accepter chacune de tes émotions, même les moins agréable.

Tu as le droit de te laisser du temps.

Tu as le droit de décevoir, sans croire que ça remette en cause la beauté de qui tu es.

Tu as le droit de ne pas être la personne patiente et calme que tu aimerais être.

Tu as le droit de manger gras, même si tout le monde est au régime autour de toi.

Tu as le droit, d’ailleurs, de renoncer à cette image parfaite de toi que tu aimerais tant renvoyer, pour t’accepter simplement tel que tu es.

Tu as le droit d’exprimer tes opinions, de partager ce que tu ressens.

Tu as le droit d’accepter d’avoir des défauts, sans chercher constamment à t’améliorer.

Tu as le droit de faire ce qu’il faut pour répondre à tes besoins.

Tu as le droit, d’ailleurs, d’accepter que tu aies des besoins et qu’il est légitime de vouloir les combler.

Tu as le droit de ne pas faire comme les autres.

Tu as le droit de ne pas avoir les mêmes goûts que les autres.

Tu as le droit de prendre du temps pour toi, de vouloir être seul.

Tu as le droit de te parler avec douceur, de licencier le tyran qui parle en toi.

Tu as le doit de croire que tu crées une différence positive dans ce monde.

Tu as le droit d’être aimé, et en premier par toi.

Tu as le droit… d’être simplement toi.

Musique d'illustration : Hepzibah - Beckah Shae

Crédit Photo : Artem Bali. Edited.

Articles récents :

2 Comments

  1. A-lo

    13 mai 2019 at 4:43

    Magnifique !
    A relire dès qu’on a un petit problème dans notre vie pour bien déculpabiliser en profondeur =)

    1. Bienheureuse Vulnérabilité

      13 mai 2019 at 4:44

      Je valide !!!!!

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.