L’amitié entre personnes de confessions différentes est-elle possible ?

Nouvel article témoignage ! Merci à l’auteure qui, par son partage d’expérience d’actions concrètes, fait écho au dernier article de ce blog « Quelle réponse à la violence du monde ? »

« Dans cet article, je disais que j’avais du mal à dire « Je t’aime ». Pourtant, depuis, cela a changé. Le fait d’avoir posé des mots, de prendre conscience que c’est nécessaire et de décider d’exprimer plus souvent l’importance pour moi de la personne en face, m’a fait entrer dans un nouvel état d’esprit. Au début, c’était difficile et réservé à un tout petit cercle, maintenant je le dis avec joie à un entourage plus large. Un des endroits où j’ai pu apprendre à aimer (après le cercle familial et le cercle des « amis-qui-me-ressemblent ») est dans le groupe de Coexister Grenoble.

Diversité de convictions…

Coexister est un mouvement interconvictionnel de jeunes qui offre un cadre pour apprendre à rencontrer des personnes de sensibilité et spiritualité différentes, croyants et non croyants. Après avoir été régulièrement critiquée voire insultée sur mes convictions, j’ai vraiment apprécié trouver un espace bienveillant où être moi-même et ne pas avoir à rougir de qui je suis. Discuter sans tabou sur des sujets très personnels comme les religions ou certains sujets de société, avec des personnes que je n’aurais jamais rencontrées autrement, fut une bouffée d’air frais. Car je ne suis pas là pour changer l’autre qui m’est donné de rencontrer, mais bien là pour comprendre ce qui le fait vivre et l’apprécier tel qu’il est (voire l’aimer si affinité) et réciproquement.

Ces moments de dialogues peuvent être variés dans leur forme : visite d’un lieu de culte, projection ou café-débat… Ils sont le début d’une belle fraternité où la qualité prime sur la quantité. Le but ultime n’est pas de créer un petit monde parallèle de gens bien-pensant-empathiques mais bien de rester dans l’accueil des nouvelles personnes et de s’ouvrir plus largement au monde qui nous entoure. C’est pas les bisounours non plus, mais c’est justement en acceptant de se laisser déplacer par l’autre et en étant d’accord de ne pas être d’accord, qu’on participera à notre échelle à construire un petit peu plus de paix et de compréhension dans notre société.

La coexistence, une première étape vers l’amitié

…Unité dans l’action

Le slogan de Coexister « Diversité de convictions, unité dans l’action » est parlant pour résumer l’idée qu’après le dialogue, forts de nos rencontre et riches de nos diversités, il est essentiel (ou essen-ciel) de créer du lien social. De multiples actions de solidarité sont possibles pour dépasser le cercle des coexistants et proposer notre aide à ceux qui en ont besoin : distribution de soupe, course pour l’environnement, don du sang…

Et cela ne s’arrête pas là car vivre ensemble, cela s’apprend. On ne nait pas naturellement avec la faculté de savoir accueillir l’autre tel qu’il est dans sa différence. La différence dérange au début et ne peut être dépassée que si l’on nous donne des clés de compréhension du fonctionnement de l’autre pour dépasser ses idées préconçues et pour une meilleure coexistence. L’éducation des plus jeunes fait partie des actions menées par l’association parce que, plus on est sensibilisé tôt sur le fait que la différence de l’autre est une richesse, plus il sera facile de transformer aujourd’hui la société que nous voulons voir exister demain. Donc chaque année, des coexistants vont dans les collèges et lycées pour promouvoir la laïcité et déconstruire les préjugés qui forment des barrières invisibles empêchant la rencontre en vérité.

Avec Coexister Grenoble, j’ai appris à me laisser déplacer dans mes croyances et préjugés, à me laisser bouleverser par ce que l’autre vivait de positif (fête religieuse, heureux évènement…) ou de négatif (discrimination, moment difficile…) et surtout à aimer inconditionnellement l’autre dans sa beauté d’origine et non tel que je voudrais qu’il soit. La diversité de convictions est source de richesses, alors osons creuser les trésors des personnes en face de nous pour se laisser surprendre par des amitiés improbables qui sont source de grandes joies !

Annelen »

Plus d’infos sur Coexister : www.coexister.fr et sur Facebook.

Musique d'illustration : Je suis - Bigflo et Oli

Crédit photo : 1. Francis Delapena. Edited. 2. Annelen

Articles récents :

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.