“Sois fort(e).” Vraiment ?

Aujourd’hui, la sensibilité est vue comme une faiblesse. Si tu pleures, tu es faible. Alors aux yeux de la société, être hypersensible, c’est être hyper fragile. En 2017, j’ai eu une période difficile. Et à deux reprises, en guise d’au revoir, on m’a dit « Sois forte ! ». Sur le coup, je n’ai pas su comment le prendre. Mais maintenant, je sais ce que j’aurais pu répondre : « Ça n’est pas parce que je n’ai pas ta forme de force que je ne suis pas forte. » Oui il y a des personnes qui sont des rocs de par leur stabilité émotionnelle. Autour de moi j’en ai, et heureusement qu’ils sont là. Ils sont des points de repères quand mon cœur fait les montagnes russes. Sauf que ces piliers, aussi solides soient-ils, peuvent parfois manquer de compréhension dans les moments difficiles. (Je dis « parfois » car je connais des exceptions ! Oui il y a des personnes stables émotionnellement et qui savent en même temps faire preuve d’une grande empathie 😉 ).

Mais si la force ne se situait pas là où on le pense ? Si on changeait juste notre angle de vue ? 😉

Pour moi…

  • Rester debout quand à l’intérieur de soi tout s’écroule, c’est être fort.
  • Être humble, c’est-à-dire avoir suffisamment d’estime de soi pour ne pas la chercher dans le regard des autres mais en même temps se savoir faillible et imparfait, c’est être fort.
  • Ne pas se dérober et avancer malgré une peur qui nous paralyse, c’est être fort.
  • Rester soi-même quand le monde entier voudrait que tu sois « moins ceci» ou « plus cela », c’est être fort.
  • Persévérer pour atteindre un rêve, aussi dérisoire qu’il puisse paraitre aux autres, c’est être fort.
  • Ne pas avoir peur de dire « je t’aime » ou de montrer ses sentiments malgré la peur d’être rejeté, c’est être fort.
  • Assumer de ne pas désirer ce que la société voudrait nous faire aimer, c’est être fort.
  • Faire rebattre son cœur en refaisant confiance, après qu’il ait été asphyxié de souffrances, c’est être fort.
  • Reconnaitre que l’on a eu tort, c’est être fort.
  • Accepter de ressentir ses pires hontes ou peurs pour les traverser et s’en libérer plutôt que de les enfouir ou les fuir, c’est être fort.
  • Laisser son cœur être profondément touché par la douleur d’un autre tout en restant un pilier pour lui, c’est être fort.
  • Être fidèle à ce que l’on croit être juste, alors que le monde dénigre tes valeurs, c’est être fort.
  • Se laisser émerveiller par le sourire d’un enfant, le bruit de la mer, un papillon, un coucher de soleil, c’est être fort.
  • Garder le goût de la vie, même dans la maladie, c’est être fort.
  • S’abaisser pour se mettre à la hauteur d’un plus faible afin de lui faire sentir qu’il est important, c’est être fort.
  • Pardonner…, c’est être fort.

On a tous une manière d’être fort, et elle est propre à chacun. Mais ne vous pensez pas faible si vous n’avez pas la même force que votre prochain.

Et vous, quelle est votre manière d’être fort ? 🙂

Musique d'illustration : Warrior - Hannah Kerr

Crédit photo en tête : Mike Wilson. Edited.

4 Comments

  1. Ch'tite Breizh

    30 mai 2018 at 5:49

    « Se laisser émerveiller par le sourire d’un enfant, le bruit de la mer, un papillon, un coucher de soleil, c’est être fort. » Je crois pouvoir dire que je suis hyper forte tous les jours alors!
    Je pense être plutôt le genre de personne que tu décris en introduction , à savoir un roc par ma stabilité émotionnelle… Face aux autres! 😉

    1. Bienheureuse Vulnérabilité

      2 juin 2018 at 6:50

      Il faut de tout pour faire un monde 🙂
      Heureusement qu’il y a des gens comme toi !

  2. a-lo

    30 mai 2018 at 9:21

    Comment ne pas pleurer devant cet article si bien écrit et si porteur de sens pour tout un chacun !?

    1. Bienheureuse Vulnérabilité

      30 mai 2018 at 3:39

      Ooooo merci pour ce doux commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.