12 preuves que la vulnérabilité est une force pour l’entreprise

1. Elle enlève la peur de demander de l’aide

Hubert de Boisredon, PDG d’Armor, déclare que pour lui, les collaborateurs ayant le statut de travailleur handicapé sont très précieux parce qu’ils ont plus conscience de leur vulnérabilité que les autres. Ils ont donc moins peur de demander de l’aide et décomplexent les autres de faire de même. Ne pas se croire tout-puissant, se savoir faillible va permettre de demander plus facilement conseil, et donc de ne pas s’entêter dans une manière de faire qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le business (ou juste créer une ambiance de travail très désagréable).

2. Elle favorise la remise en question

L’écrivain Gaël Chatelain déclare « Le doute est à la source de toute action en entreprise. Sans doute, pas de remise en question, pas d’esprit critique, pas de créativité. Ce sont les certitudes qui souvent nous envoient dans le mur. » Lorsqu’on se sait faillible, on sait se remettre en question. Ça ouvre la porte à un dialogue constructif et honnête.

A titre d’exemple, une personne me partageait un jour que c’est parce qu’elle avait reconnu qu’elle n’était pas le meilleur directeur qui soit pour sa structure qu’elle avait demandé à laisser le poste à quelqu’un d’autre pour revenir sur son terrain de compétences qui était plus l’administration et la finance. Cette remise en question a été bénéfique à la fois pour elle et pour son organisation.

3. Elle donne une force créatrice

Cette idée est en lien avec la précédente.

Nassim Nicholas Taleb (professeur d’ingénierie du risque à l’Institut polytechnique de l’université de New York) explique que ce refus de la vulnérabilité agit comme un poison qui annihile nos émotions. Sauf que comme ces émotions veulent nous faire passer un message, on se coupe soi-même d’une source précieuse d’informations.

Tom Andrews, président de l’agence américaine SYPartners, complète en affirmant que refuser sa vulnérabilité nous empêche de remettre en cause notre manière de faire et donc d’essayer de nouvelles choses. Alors que si on s’autorise à parler de nos tensions intérieures, on accepte le message de notre corps qui met en relief des incohérences et qui nous pousse à changer. Ces sentiments qui peuvent paraitre négatifs deviennent une précieuse source d’apprentissage et de nouvelles idées. En se reconnectant à nos émotions, on se reconnecte à notre capacité à nous transformer, à créer, à devenir quelqu’un de meilleur.

4. Elle permet d’anticiper et éviter certaines crises

Quand on cherche à étouffer plein de petits conflits, à un moment, ça pète. Parler des incohérences, des conflits latents… permet à tout le monde d’apprendre, et ainsi éviter que ces débuts de tensions se transforment en pugilats. Affirmer des limites crée parfois des conflits, mais permet d’investir sur l’avenir et évite de plus grosses crises plus tard – c’est comme dans l’éducation !

Se savoir vulnérable, c’est être conscient que tout homme a des zones de frictions en lui-même qui vont se répercuter dans sa relation à l’autre, et il n’en a pas peur. C’est savoir que ces tensions intérieures nous permettront d’explorer des idées encore inexploitées pour trouver des alternatives qui éviteront les conflits avec créativité.

5. Elle crée une ambiance de travail sereine et harmonieuse

S’assumer en tant qu’humain avec des failles et non comme une machine performante constamment aide à reconnaitre en l’autre une même humanité et donc un désir de prendre soin, ou au moins de développer un regard bienveillant vis-à-vis des imperfections de l’autre. Quelqu’un me partageait par exemple un jour que la reconnaissance de sa propre vulnérabilité lui permettait de comprendre celle d’une de ses collègues en particulier et d’être plus attentive vis-à-vis d’elle.

6. C’est un outil de marque employeur redoutable

Esther Achaerandio de l’agence espagnole de consulting Soulsight, est convaincue que lorsqu’une ambiance sereine et harmonieuse règne dans une entreprise, les talents déjà recrutés ne cherchent pas à partir, et l’image de l’entreprise facilite le recrutement de personnes plus qualifiées qui auront envie de développer leur potentiel dans ces conditions.

7. Elle aide à gagner en compétitivité

Les conflits restent inévitables en entreprise, même si on en évite beaucoup, il en restera forcément. Une autre idée de Tom Andrews est que si nous basons notre management sur le contrôle à cause de la fausse croyance que l’homme est capable de tout anticiper et contrôler, il ne nous restera pas de temps pour revenir sur nos erreurs, les rationaliser et identifier des opportunités pour nous améliorer dans un monde qui change très rapidement.

8. Vous serez plus heureux

Vous serez reconnecté à ce qu’il y a de plus profond en vous, à ce qui fait de vous un humain, avec toute sa beauté et sa complexité. Et en arrêtant de vous amputer intérieurement d’une partie de vous-même, vous serez plus heureux car plus unifié. J’ai détaillé ce sujet dans l’article « 5 preuves que la vulnérabilité est une source de bonheur ». Et ce bonheur vous rendra plus performant dans votre travail, surtout à l’heure où l’employé incarne de plus en plus l’entreprise qu’il représente, car il est de plus en plus en contact avec une clientèle.

9. Vous rendrez les autres plus heureux

En étant paisible et libéré, vous aiderez les autres à devenir plus eux-mêmes, à devenir à leur tour plus paisibles et libres. Parce que les autres sentiront que vous avez besoin d’eux pour avancer, ils se sauront complémentaires, ils auront conscience de leur valeur ajoutée au sein de l’entreprise et seront donc plus épanouis. Et parce que vous sentirez votre capacité d’influence positive, vous serez plus heureux. Retour au point 8, la boucle est bouclée.

10. Ça ouvre la porte à une véritable vie d’équipe

C’est par nos failles que l’amour circule le mieux. Quand on partage ce qu’il y a au fond de nous, les discussions prennent une couleur particulière car la peur d’être jugé comme faible se sera envolée. Au-delà du plaisir de travailler dans une atmosphère de travail agréable comme évoquée au point 5, notre besoin de relation et d’interaction sera donc nourri, et parce qu’il y aura eu plus de compréhension entre les personnes, le travail d’équipe n’en sera qu’amélioré, car les relations seront plus vraies.

11. Elle permet à l’entreprise de devenir un lieu qui construit une société meilleure.

Je crois que l’entreprise doit être au service de l’homme et de la société, et non l’inverse. Vivre la vulnérabilité en entreprise lui permet de retrouver sa place d’acteur au service du Bien Commun. Poussés à l’extrême, les cafés Joyeux à Rennes et Paris sont de superbes exemples d’inclusion, en embauchant quasi uniquement des personnes avec un handicap comme serveurs.

Je crois également que les équipes les plus performantes ont une véritable diversité dans leurs membres. Mais qui dit diversité, dit plus grande nécessité de compréhension entre les personnes. Pour favoriser cette compréhension, Timothy Ryan, le Président de PwC Amérique a choisi d’introduire dans l’entreprise des sujets de société au moment où son pays traversait des difficultés, comme ce fut le cas avec la série d’attentats aux États-Unis ou les multiples assassinats d’afro-américains. En ouvrant le dialogue sur des sujets de société qui peuvent paraitre sensibles, l’entreprise devient un lieu où l’on apprend le vivre ensemble.

12. Elle favorise l’innovation

Un des autres avantages avancés par Tom Andrews à se laisser être vulnérable en entreprise est cette capacité à nous reconnecter à l’enfant qui habite en nous et qui n’a pas peur d’essayer ni d’échouer. Quand on sait qu’on a le droit à l’erreur, on se sent moins pressuré. Alors on tente plus, on risque plus, et c’est de la prise de risque que les meilleures inventions sont nées.

Et vous, vous sentiriez-vous suffisamment en confiance pour être pleinement vous-mêmes dans le milieu professionnel ? Avez-vous déjà connu des collègues ou des managers qui créaient une atmosphère de travail dans laquelle vous vous sentiez heureux ?

Musique d'illustration : Money - Manic Drive

Sources (articles en anglais) :

Crédit photo : 1/ Hunters Race. Edited. , 2/ My life through a lens. 3/ Emile Perron

4 Comments

  1. Ribambelle

    9 juillet 2018 at 1:18

    Article de de salubrité publique ..!

    1. Bienheureuse Vulnérabilité

      9 juillet 2018 at 6:19

      Haha j’aime la formule ^^

  2. a-lo

    5 juillet 2018 at 8:11

    Très intéressant ! A lire par tous les managers =)

    1. Bienheureuse Vulnérabilité

      6 juillet 2018 at 6:26

      J’avoue que j’aimerais beaucoup que tous les managers aient une prise en compte de leurs salariés dans leur entiereté car c’est du pur bonheur de travailler dans ce climat de confiance. Ceci dit, même sans être manager, on peut avoir de l’impact et inspirer par l’exemple 🙂

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.