Viens au milieu, debout

Aujourd’hui je souhaitais vous partager un texte écrit par Annelen, que vous aviez découvert avec son article sur l’association Coexister « L’amitié entre personnes de confession différentes est-elle possible ?« . Il a été redigé lors d’un atelier d’écriture dont la consigne était « Imaginer une réponse [à un autre exercice] commençant par  » Viens au milieu, debout » avec des mots imposés (en bleu). »

« Viens au milieu, debout.

Redresse toi, laisse-toi grandir, respire cette vie qui t’est offerte. La personne est belle et capable de grand et de beaucoup. Toi y compris.

Tu ne te sens pas digne d’être aimé et digne d’aimer. Qu’attends-tu ? D’être parfait ? De le faire parfaitement et tout de suite ? Commence d’abord par un petit geste. Un tout petit geste. De rien du tout. Mais avec le sourire. Crois-tu que le tireur atteint sa cible dès le premier coup. Aie confiance en ce que tu peux apporter de beau à ton entourage. A toi, à toi tout particulièrement, je dis que tu es une merveille. Laisse-toi être soulevé par cet amour moteur et non se replie inhibiteur. Pourquoi as-tu peur d’aimer ? Est-ce que parce que cela te rend vulnérable ?

Tu as oublié ce que c’était. As-tu oublié que cela mène aussi vers la joie ? Crois-tu qu’aimer est seulement souffrir ? Alors pourquoi, sur la terre, tant de personnes recherchent désespérément l’amour ? Laisse ton cœur s’émerveiller de la beauté, en chaque homme il y a une beauté, ton âme est beauté, le soleil est beauté, ta main qui agit est beauté, ton sourire est beauté, la création est beauté, même ton chat est botté.

Peut-être as-tu des blessures profondes, ta vulnérabilité, ta sensibilité est vécue comme une maladie. L’amour qui peut pardonner aux autres et à soi-même est fort. Ne demande pas aux autres ce qu’ils ne peuvent donner mais laisse le pardon pénétrer ton cœur. Ouvre-toi à la différence. Enrichit-la par ce que tu es. Prends tes affaires, prends ton lit, part à la rencontre de ce dont tu as tant peur. Petit à petit. L’oiseau fait son lit. Ton cœur doit s’envahir douillettement de compassion, chaleureusement de petits instants de bonheur. Et tu verras que la vie n’est pas de rester au lit mais lit-téralement s’étab-lit-re en Lui. »

Musique d'illustration : Come as you are - Crowder

Crédit photo : Priscilla du Preez. Edited.

Le blog Bienheureuse Vulnérabilité est absent de tous les réseaux sociaux. Pour être tenu informé(e) des articles récents, abonnez-vous à la newsletter ici ou sur la colonne de droite. Juste 1 mail par mois, pas de spam, ni de transmission de votre adresse à un tiers, promis ! 🙂

Articles récents :

4 Comments

  1. Ribambelle du 35

    1 juin 2020 at 9:57

    Je la reconnais bien là : profondeur et humour !

  2. Ch'tite Breizh

    18 mai 2020 at 9:13

    « même ton chat est botté ». Mais que l’humeur d’Annelen me manquait!!!!!!!!! 😉

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.